Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la recherche d'un cercle carré ou l'oxymore islamique......
A la recherche d'un cercle carré ou l'oxymore islamique......

Le rapport sur l’intégration qui vient d’être publié sur le site de Matignon relance le débat sur l’Islam avec la question du voile à l’école, la place de la colonisation dans les programmes d’histoire, l’apprentissage d’une langue africaine dans les collèges, la possibilité d’interdire toute mention de nationalité ou d’origine dans les médias. Tombant juste après la polémique soulevée par l’affaire de la crèche Baby Lou, ce rapport ajoute encore un peu plus de confusion dans ce que l’on pourrait facilement qualifier de “grande soupe médiatique” !

A la recherche d'un cercle carré ou l'oxymore islamique......

Certes, le constat d’échec de la politique d’intégration à la française peut légitimement être posé. Si les Italiens, Polonais, Portugais et autres migrants du siècle dernier sont définitivement devenus des Français à part entière, il n’en est pas de même des “Arabes et des Roms”, les uns parce qu’ils sont supposés musulmans, les autres parce qu’ils sont supposés nomades. Après le mot lui-même “d’intégration” que j’ai déjà mis en cause dans un article précédent, il me semble bon de reposer une fois de plus celui de l’Islam au nom duquel, ou au sujet duquel on continue à dire tout et n’importe quoi.

A la recherche d'un cercle carré ou l'oxymore islamique......

Une fois réglé l’amalgame entre “arabe-musulman”, aussi stupide que celui de “Roms-Gens du voyage”, il reste deux questions fondamentales qui taraudent notre société.

En premier lieu, le voile islamique est-il un signe religieux comme la croix, l’étoile de David la main de Fatima ou la roue du Kharma ?

A la recherche d'un cercle carré ou l'oxymore islamique......

Lorsqu'une personne arbore à son cou l'un de ces symboles, elle nous signifie qu'elle croit en Jésus, Mahomet, Jéhovah ou Boudha. C'est une démarche personnelle que l'on peut respecter et qui ne nuit en rien à celui qui n'y croit pas. En revanche, le voile islamique ne fait plus référence à la foi mais à la loi. Il ne dit pas "je suis musulman" mais "je me réfère à la loi coranique, à la Charia". Il sort du domaine privé, de l'ego, pour entrer dans le domaine public d'une organisation sociale, d'une vision du monde. La foi est individuelle, la loi s'applique à tous

A la recherche d'un cercle carré ou l'oxymore islamique......

C'est par cette distinction entre foi et loi qu'est introduite la deuxième question fondamentale posée par le voile, l'Islam est-il compatible avec la démocratie? Si le voile se réfère à une loi, qui par essence tend à s'appliquer à tous, il devient incompatible dans la cohabitation avec ceux qui réfutent cette loi, qui en promeuvent une autre. Tous les débats sur l'Islam sont entachés de cette ambiguïté qui semble opposer la liberté de conscience à la neutralité de la laïcité. Nous entrons dans un cercle vicieux impossible à dénouer. J'aime assez la formulation de Ali Mezghani: ce professeur de droit des pays arabes au sein de l'université de Paris-Sorbonne déclare: "L'islam n'est pas compatible avec la démocratie, les musulmans sûrement!" Ce surprenant aphorisme marque bien la confusion qui biaise nombre de discours. L'Islam est inséparable de la loi qu'il propose et qu'il veut appliquer à tous, y compris à nous, non-musulmans, voire incroyants. En revanche, un musulman peut s'arranger avec sa loi pour adapter sa foi aux modes de vie différents qui l'entourent.

A la recherche d'un cercle carré ou l'oxymore islamique......

Remettre en cause l'interdiction du voile à l'école n'est donc pas une arme d'intégration comme le prétend le fameux rapport, mais une atteinte à l’État républicain comme le dit Jean François Copé (pourtant irresponsable et menteur, c'est bien possible!). Mais je ne voudrais pas avoir l'air de choisir entre la peste et le choléra, entre Ayrault et Copé. Je préfère me référer aux gens qui savent, comme l'historienne franco-tunisienne Sophie Bessis qui affirmait sur France Culture ce vendredi 13 à 15H, (émission Culture d'Islam d'Abdel Wahab): "L'Islamisme modéré, c'est un oxymore!..." Oh combien je l'approuve d'affirmer haut et fort ce que nombre d'intellectuels taisent par peur de l'islamophobie, du racisme, parfois même au nom du féminisme.

Pourtant, nombreuses sont les femmes algériennes, tunisiennes, pakistanaises..., qui nous lancent des appels désespérés pour que nous résistions avec elles à la mise sous tutelle ou sous voile des femmes, contre cette Charia qui ne reconnaît pas l'individu et encore moins l'individu féminin. Relisez l'appel poignant de l'avocate algérienne Wassily Tamzali: "Une femme en colère, lettre d'Alger aux Européens désabusés" (Gallimard). Regardez ce qui se passe en Tunisie où les Islamistes reprennent tranquillement le pouvoir, n'acceptant la démocratie que de façon formelle, utilisant le droit de vote dans le seul but de nous faire croire que le peuple les voulait...

Aidons surtout nos compatriotes musulmans, qui majoritairement se taisent, par peur d'une fatwa de l'imam local, par crainte de renforcer les stigmatisations, alors qu'ils sont honnêtement républicains et laïcs, quelle que soit leur foi... Et pour ceux qui doutent encore de l'universelle oppression qu'implique le voile, relisez la Charia que l'on trouve sur Internet, fidèlement traduite par des érudits musulmans...

Tag(s) : #Société