Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mondial 2014...

Il est là, il arrive et il va éclipser bien des informations dérangeantes. Le foot est la représentation symbolique de la société dit-on. La société étant dans sa grande majorité néolibérale, le foot le serait donc aussi. Lorsque l’on voit les salaires versés aux plus grands professionnels, les enjeux financiers du “mercato”, les chiffres d’affaires des clubs, on pourrait le croire, en effet.

Raison de plus pour souligner que tous les footballeurs ne sont pas des incultes apolitiques, des nouveaux capitalistes obsédés par l’argent ou des opportunistes sacrifiant toute opinion à leur carrière. A l’occasion du mondial, les média se sont fait l’écho de Socratès, l'ex capitaine de l’équipe brésilienne de 1982 à 1986. Certes le personnage est intéressant : docteur en médecine, résolument de gauche en pleine dictature, fondateur du club autogéré des Corinthians, arborant sur son maillot la devise, gagner ou perdre, mais toujours avec démocratie... Mais Socratès est décédé en 2011, c’est plus commode. Pourquoi parle-t-on si peu des vivants ?

Mondial 2014...

Cantona n’est pas mal non plus avec son idée de boycotter les banques (compétent en matière de football, il devrait éviter de se mêler d'économie lui a répondu Christine Lagarde), son engagement auprès d’Emmaüs, ses interventions en faveur des plus pauvres…

Mondial 2014...

Lilian Thuram s’est engagé dans l’éducation contre le racisme, Vikash Dhorasoo lutte contre l’homophobie et s’est engagé à la mairie de Paris comme éducateur sportif auprès des jeunes.

Mondial 2014...

L’Italien Cristiano Lucarelli n’a jamais caché son adhésion au communisme. Le Catalan indépendantiste Oleguer a organisé un match amical à but caritatif au Chiapas à la demande du Sous-Commandant Marcos.

Mondial 2014...

L’Ivoirien Didier Drogba a pris de courageuses positions en faveur de la paix et de la tolérance dans son pays et sa fondation en faveur de l’éducation et de la santé en Afrique est très active.

Mondial 2014...

Le Yougoslave Predrog Pašić, s’est illustré en refusant un lucratif contrat à Stuttgart pour ouvrir à ses frais une école de foot en plein cœur d'un Sarajevo en guerre. Les enfants serbes et croates ont joué ensemble pendant toute la guerre grâce à lui. Qui en parle aujourd’hui ?

Mes huit sélectionnés ne sont pas les seuls et ils ne sont pas toujours d'une cohérence politique parfaite. Mais, avec tous les autres que je n'ai pas cités, ils ont su résister au poids conformiste du foot. Un jour, il faudra bien développer plus sérieusement le bon côté du football et de tous les autres sports. Il n’y a pas que le gardien de but Albert Camus qui ait réussi à allier sport et intelligence ! Face au mondial qui sacralise les jeux du stade au dépend des favélas, il est temps que les anarchistes, les gens de gauche, les humanistes, fassent ensemble « l’éloge de la passe » !