Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Engagez-vous mais pas n'importe où!
Engagez-vous mais pas n'importe où!

Cette journée obligatoire est organisée pour tous les jeunes (les garçons, et les filles depuis avril 2000), entre 18 et 25 ans. Nous rappelons qu'il est obligatoire de se faire recenser volontairement auprès de sa mairie, avant la fin du mois suivant son 19ème anniversaire. Cette disposition concerne tous les jeunes nés après 31.12.1982. Quand les jeunes sont recensés, ils reçoivent une convocation à la JDC à laquelle ils ne peuvent échapper hors handicap grave et certificat médical.

Un Certificat Individuel de Participation (CIP) est remis à l’issue de la journée, lequel est nécessaire pour passer les concours et examens d’État (y compris le permis de conduire), pour s’inscrire dans une université publique ou dans une grande école.

Le Service National a été remplacé par cette JDC (anciennement Journée d’appel de préparation à la défense -JAPD). Sur la forme, une journée c’est mieux qu’un an, mais l’essentiel de cette journée sert au recrutement de l’armée. De jeunes antimilitaristes ont refusé de s’y rendre malgré le risque de ne pouvoir passer ni le bac ni le permis de conduire. Aujourd’hui, l’État n’a pas manifesté, à notre connaissance, une répression de cette “incivilité”. La plupart ont poursuivi leurs études et réussi leurs examens, mais la faculté refuse à certains d’entre eux de leur délivrer les diplômes au motif qu’ils n’ont pu présenter leur certificat individuel de participation. Dans le contexte géopolitique actuel, le gouvernement pourrait bien durcir encore ses positions.

JDC à Thiers en avril 2013
JDC à Thiers en avril 2013

Le contenu de cette journée devrait cependant inciter bien plus de jeunes à boycotter l’opération :

- Présentation de la Défense nationale (géopolitique du moment, actions de l’armée, principes de la défense…)

- Présentation de la charte des droits et devoirs du citoyen français (“Tout citoyen français concourt à la défense et à la cohésion de la Nation”)

- Présentation des différentes formes d’engagement (service civil, volontariat dans les armées, réserve opérationnelle, métiers civils et militaires de la défense…)

- Sensibilisation au secourisme.

- Information sur les dons de sang et d’organes.

- Tests d’évaluation de la langue française.

L’encadrement de la journée est assuré par l’Armée avec l’esprit militaire ! (“Vous devez vous conformer au règlement intérieur qui vous a été communiqué en même temps que l'ordre de convocation. Vous vous exposez à des sanctions, en cas de non-respect des instructions du personnel d'encadrement.”)

Journée défense et citoyenneté (JDC)

Les jeunes gens et jeunes filles qui acceptent de participer à cette JDC, doivent savoir qu’ils seront automatiquement mobilisés, réquisitionnés, embrigadés en cas de conflit armé et même dans le cas où un gouvernement décrèterait que la Nation est mise en danger par un ennemi intérieur… Il sera alors trop tard pour échapper à la spirale de la violence militaire ou policière.

Pour ne pas prendre le risque d’une opposition frontale et isolée, ceux et celles qui refuseraient de participer à ce retour en force de la conscription obligatoire, ont intérêt à s’informer et à se regrouper. Le site suivant http://biosphere.ouvaton.org/plus-dactions/1692-20111121-se-declarer-oc-lors-de-la-journee-defense-et-citoyennete-, donne de bons conseils que nous reproduisons ici :

Le service national n’a été que « suspendu », de même que le statut des objecteurs de conscience qui garde toujours sa validité. La journée d’appel que doivent faire tous les jeunes hommes et jeunes filles est bien une journée d’incorporation. Un état de guerre entraînerait un appel sous les drapeaux généralisé. A ce moment, que faire de ceux qui refusent l’usage collectif des armes ?

C’est pourquoi, à tout jeune qui se sent objecteur de conscience, nous lui recommandons de présenter une lettre de ce type au moment de sa JDC :

Dans le contexte actuel de suspension de la conscription, l’appel sous les drapeaux peut être « rétabli à tout moment par la loi dès lors que les conditions de la défense de la Nation l’exigent ou que les objectifs assignés aux armées le nécessitent » (Loi portant réforme du service national du 28 octobre 1997, L. 112.2).

Selon mes informations, l'objection de conscience est un droit reconnu par les articles L. 116.1 à L. 116.9 du Code du Service National dont les dispositions ne sont pas abrogées, mais simplement suspendues par la loi n° 97.1019 du 28 octobre 1997 portant réforme du Service National. Cela signifie que les personnes concernées ne pourront demander à bénéficier de ces dispositions qu'au moment du rétablissement de l'appel sous les drapeaux. En cas d’appel sous les drapeaux redevenu obligatoire « si les conditions de la défense de la Nation l’exigent », il pourrait être difficile pour les services compétents de traiter dans l’urgence et massivement des demandes d’objection de conscience.

C’est pourquoi je désire manifester dès maintenant mon refus d’un service militaire armé pour motif de conscience et vous remettre ma demande de bénéficier du droit à l’objection de conscience exprimé dans les articles L.116.1 à L.116.9. Mes convictions basées sur la recherche de la bonne entente collective me conduisent à d’autres formes d’engagement pour la nation et les peuples qu’un service militaire armé qui redeviendrait obligatoire.

Je vous prie d’ajouter ce courrier à mon dossier de cette Journée d’Appel de Préparation à la Défense et j’en garderai copie moi-même.

Comme une action individuelle n’est jamais qu’un moment de l’action collective, nous conseillons d’envoyer copie de cette lettre à un mouvement qui peut coordonner les actions, par exemple à l'adresse des désobéissants (manifeste@desobeir.net) en précisant vos coordonnées.

PS: Pour conclure, il paraît évident que la législation sur cette JDC est insidieuse. Je n'ai trouvé nulle part de texte énonçant clairement le risque pénal qu'encourt un désobéissant à cette journée, nulle part de texte administratif permettant à une auto école de lui refuser le permis, à une université de ne pas lui fournir de diplôme. Impossible également de trouver des statistiques sur la participation effective des jeunes à cette journée. Tant qu'un nombre suffisant de jeunes objecteurs ne s'y seront pas officiellement opposé, le flou subsistera et tôt ou tard certains en feront les frais. La seule chose qui soit certaine c'est qu'une lettre réclamant le droit à l'objection peut servir plus tard à leur défense alors que sans, ils n'auront aucun recours juridique...  

Louis Lecoin, grâce à qui le statut des objecteurs est arrivé.
Louis Lecoin, grâce à qui le statut des objecteurs est arrivé.
Nous avons objecté contre le Service National et obtenu un statut en 1963, nos petits enfants devront maintenant objecter contre la JDC. Aidons-les !
Tag(s) : #Luttes