Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au Testet, deux visions du monde....

Au Testet, deux visions du monde s’affrontent :

- L’industrie agronomique / la culture paysanne

- L’exploitation de la terre / le bon usage de la terre

- Le grand, l’expansif, le mondial / le petit, l’intensif, le local

- L’homme centre de l’univers / l’homme élément de la nature

- La nature dangereuse et anarchique à dompter / la nature comme système fragile à protéger

- Le mythe prométhéen dominateur / le mythe de Noé protecteur

- Le profit financier à tout prix / nourrir les hommes

- Le centralisme étatique / le fédéralisme

- La hiérarchie / le réseau

- Le court terme / le long terme …

Tout cela se retrouve dans les oppositions : Aéroport de NDDL, Stade du Grand Lyon, barrage du Testet, contre zones naturelles, cultures bio, écologie…

Au Testet, deux visions du monde....

Aucun parti ne présente son projet de société en ces termes et aucun électeur n’est appelé à se prononcer sur de tels choix. Nous ne votons pas pour Prométhée ou Noé mais pour la droite ou la gauche, le capitalisme ou le socialisme. Aucun des experts désignés pour décider de la sauvegarde de la baie de Somme ou la création d’une usine à vaches ne prend en compte cette alternative entre deux visions du monde, peu de journalistes n’en font état.

Qui l’emportera au Testet ? Il semblerait que l’État se dirige vers un jugement de Salomon : Un mort contre un demi-barrage ! Qui gagnera la bataille du Testet ? Les tenants de Prométhée y laisseront des plumes économiques (retard dans la réalisation, réduction du projet…), les tenants de Noé y ont déjà laissé Rémi Fraisse, 21 ans, mort au champ d’honneur de l’écologie. La seule issue est une victoire à la Pyrrhus où le vainqueur n’est pas forcément le gagnant !

Il faudra pourtant se poser la question de savoir pourquoi la bonne réponse à la lutte des GPII (Grands Projets Inutiles et Imposés) contre les écologistes, est si rarement possible, pourquoi le problème de fond n’est jamais posé clairement. Je suis tenté de répondre que ce qui est en jeu, c’est l’argent. Malheureusement, le même attachement à l’argent rassemble les protagonistes. Les premiers refusent de poser le problème en ces termes car il est difficile d’avouer que l’on est prêt à tout pour plus de profits monétaires. Les deuxièmes opposent la même cécité pour ne pas lâcher un pouce de leurs alternatives si gratifiantes, pour éviter la remise en question qu’implique la perte d’un paradigme aussi fondamental que celui de l’argent.

grenade utilisée par les CRS et produite par Vernay-Carron-Sécurity
grenade utilisée par les CRS et produite par Vernay-Carron-Sécurity

Combien de morts faudra-t-il sur les barricades des ZAD pour que l’argent soit aboli ? Combien faudra-t-il de Rémi pour que les employés de l’entreprise Verney-Carron-Sécurity[1] démissionnent ? Combien de ZAD faudra-t-il encore soutenir avant de s’apercevoir que l’on se rue sur une muleta au lieu de piétiner le toréador, que l’on polémique sur des enjeux techniques quand seuls les profits sont en cause, que l’on réclame du bon sens à des politiques… !

[1] Verney Carron : Entreprise d’armes de Saint-Étienne qui fabrique les Hornet’s Nest, (grenades à fragmentation pudiquement appelées “grenade de désencerclement”) et les flash-balls, instruments de dialogue et de pacification qui ont certainement tué Rémi à Sivens. http://www.verney-carron-security.com/fr/

Tag(s) : #Economie