Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nikos à l'hôpital d'Athènes
Nikos à l'hôpital d'Athènes

Nikos Romanos vient de mettre fin à sa grève de la faim suite à l’adoption, par le parlement grec, d’une résolution permettant à tout détenu d’assister aux cours d’université sous bracelet électronique, une fois qu’il a validé 1/3 des cours du précédent trimestre. On dit qu’Alexis Tsipras (parti Syriza) est intervenu auprès du président de la République, lequel aurait fait pression sur le gouvernement. Si la rumeur est fondée, merci à Tsipras mais surtout, un grand merci à tous ceux qui ont soutenu la lutte de Nikos. La solidarité paie parfois! La grève de la faim de Nikos aura duré 31 jours.

Orages et soleils politiques, un temps de saison…

Les avocats grecs sont en grève, non pour défendre leurs intérêts personnels ou professionnels mais pour alerter sur un projet de loi inique. Le texte préparatoire vise à favoriser encore plus les banques, au dépend des contribuables susceptibles de voir leurs biens immobiliers saisis, des salariés non payés par leurs employeurs, etc. D’un gouvernement de riches, peut-on attendre des lois de pauvres !

Evzones
Evzones

A 2h45 ce matin 15 décembre, la police a expulsé les réfugiés syriens qui campaient sur la place Syntagma (51 personnes dont 6 femmes et deux enfants en bas âge). Certains sont partis pieds nus, n’ayant pu emporter leurs effets personnels. La Place du Parlement, dûment débarrassée des hardes et toiles de tentes des réfugiés, puis nettoyée, a retrouvé son bel aspect d’antan et les touristes pourront admirer le sapin de Noël et se faire photographier devant les Evzones au garde-à-vous. Ouf !

Stavros Dimas
Stavros Dimas

Le futur président de la République du pays doit être élu, ce qui promet quelques belles luttes politicardes : le gouvernement Samaras-Venizélos propose son candidat, Stavros Dimas, ex-commissaire européen. L’Europe, bien sûr, ne s’immisce jamais dans les affaires intérieures d’un pays souverain…, à condition que les électeurs votent bien ! Si les députés grecs n'obtiennent pas une majorité suffisante, ils devront revoter. Si une fois de plus ils votent mal, il faudra dissoudre l'Assemblée et en élire une autre, ce qui risquerait fort d'ouvrir la porte à Alexis Tsipras et à son parti Syrisa, au grand dam de l'Europe et des banquiers qui promettent déjà de sévères mesures pour déstabiliser un hypothétique gouvernement de "gauchistes"!

PS: Pour ceux qui veulent compléter mes brèves sur la Grèce, n'oubliez pas les deux incontournables blogs francophones:

Greek Crisis et Okéanews

Tag(s) : #Grèce