Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Musée de Trèves, le maître et les élèves.
Musée de Trèves, le maître et les élèves.

Un ami, enseignant à la retraite, m’écrit dans un mail : “…Un de mes élèves à qui j'expliquais que sa vie dépendait (hélas!!!) de ses résultats scolaires m'a demandé des éclaircissements sur les salaires. Je n'ai pas fait de propagande et je suis resté très très modéré. Il m'a cependant quitté en concluant que tout cela était dégueulasse et m'a dit "Et pourquoi ne se passerait-on pas d'argent?...”

Bravo, jeune homme, c’est bien la seule question qu’il faut poser si l’on veut sortir du piège que le vieux maître te tend, malgré l’immense respect qu’il a pour ses élèves, l’intelligence qu’il déploie pour faire de toi un citoyen et non un idiot. Chez les Grecs de l’antiquité, le mot “idiot (ιδιώτης)” désignait celui qui est trop vulgaire pour participer à la vie politique de sa république et ton vieux maître le sait. Mais il est prudent et modéré. S’il n’a jamais craint pour lui-même de s’engager et d’assumer ses choix, il sait aussi que la société ne te fera pas de cadeau et qu’elle exigera de toi la soumission au pouvoir de l’argent, qu’elle te jugera bon ou mauvais selon ta place dans l’échelle des revenus, qu’elle niera jusqu’à ton existence si tu objectes à ton rôle de producteur de valeur monétaire et de consommateur. Bien sûr que le vieux maître ne peut te dire que l’argent sera un jour ou l’autre obsolète. Il te ferait rêveur quand il faut être pragmatique, contestataire quand il faut être servile, responsable quand il faut être docile.

Et pourquoi ne se passerait-on pas d’argent, lui as-tu demandé ? Que ta vie dépende de tes résultats scolaires t’est apparu d’un seul coup “dégueulasse”. Peut-être parce que le vieux maître t’a mis la puce à l’oreille en ajoutant un hélas à son propos. Mais tu as raison, selon les notes obtenues aux examens, tu seras ou pas digne d’être aimé, respecté, considéré, et c’est dégueulasse. Selon tes notes, tu auras ou pas un bon pouvoir d’achat. Ce pouvoir que tu auras ou pas sera aussi le pouvoir de jouir des choses et des personnes les plus belles. Pire encore, tu auras ou pas le pouvoir de faire jouir l’autre en pouvant lui offrir ce qui le fait rêver, en le payant pour qu’il t’aime, en lui faisant oublier tes propres manques. Et ça c’est dégueulasse.

Ton maître n’a pas pu te dire tout cela, sans doute parce que lui-même s’est laissé avoir par cet argent si commun qu’on n’y réfléchit plus, et sans doute parce qu’il t’aime comme tout bon instituteur, désireux d’instituer la vie dans ton esprit et dans ton cœur. Mais moi, je ne te connais pas, alors je peux te le dire. On veut te faire croire qu’il n’est pas possible de se passer de l’argent, que ce n’est qu’un outil commode, qu’il n’est pas d’argent sale qui ne puisse se blanchir. On veut tout cela parce que ceux qui le possèdent ne veulent pas perdre le pouvoir, la force, la violence qu’il procure. Mais on te ment. Si ta génération ne le comprend pas, ce sera celle de tes enfants, ou de tes petits enfants. Mais un jour ou l’autre, on admettra que l’argent tue, bien mieux que la kalachnikov et qu’il faut s’en passer. Prépare-toi à cela, bats-toi pour cela, imagine pour cela…

Tag(s) : #Désargence