Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mme Anissa
Mme Anissa

Lundi 2 mars, à 5 jours de la journée mondiale de la femme, France Culture dans l'émission Les Pieds sur terre, présente une émission intitulée "La liberté d'exclusion". Dès la présentation de l’émission par Sonia Kronlund, la couleur est annoncée, on y parle “du voile islamique”. La suite montrera très bien la différence qu’il y a entre islam et islamisme, religion musulmane et dérive sectaire. Sur le site de l’émission la même ambigüité se prolonge par la photo d’une femme voilée selon un style annonçant très clairement l’appartenance à la mouvance islamiste. Il s’agit bien d’un voile, non d’un “foulard”, non d’un particularisme vestimentaire.

Journée mondiale de la femme voilée...

L’interdiction de porter un voile islamique dans le cadre scolaire serait donc une “crispation antimusulmane”. Et Najat Belkacem ajoute à l’ambigüité : “…les parents accompagnateurs ne sont pas des collaborateurs du service public et à ce titre, ils ne sont pas soumis à la neutralité religieuse”. Le port du voile islamique est donc pris uniquement comme le signe d’une appartenance religieuse, comme si le port d’un costume du Ku-Klux-Klan n’était qu’un signe d’appartenance aux Wasp (White Anglo-Saxon Protestant).

Mme Anissa nous dit : “…on ne veut pas que je montre mon foulard lors des sorties scolaires, mais quand il s’agit d’apporter des cornes de gazelles et des makrouts, ça ne dérange plus personne…” Il semble évident pour cette dame, que le croissant beurre est un symbole chrétien et la corne de gazelle un symbole islamique ! La culture gastronomique au secours d’une secte intégriste… “ Dans cette école, le voile ne passait pas mais la croix passait…”. Pourquoi cette femme n’a-t-elle pas tenté de porter ostensiblement une main de Fatima qui annonce la référence à l’islam aussi bien qu’un foulard ? Sans doute parce qu’elle ne veut pas nous dire “je suis musulmane” comme les porteurs de croix disent “nous sommes chrétiens” mais “je suis islamiste” ce que ne dit pas la main de Fatima.

L'enfant aussi a des droits
L'enfant aussi a des droits

Cette dame en conclut que “nos enfants ne sont pas égaux aux autres” alors que l’école “devrait apprendre que nous sommes tous égaux” (comme la charria, symbolisée par son voile, apprend si bien que la femme est l’égale de l’homme). “C’est très violent pour les enfants… mon fils se tapait la tête contre les murs… il refusait d’aller à l’école… il a été longtemps suivi par une psychologue musulmane…”

Et là, c’est le comble. Comment peut-on imposer ses convictions religieuses à un enfant jusqu’à ce point ? A choisir entre la santé de l’enfant et le port du voile, cette dame choisit le voile. C’est son droit, mais je trouve cela insensé. Le père que je suis a sacrifié quelques années de militantisme pour être pleinement disponible aux enfants. Cette dame, malgré tout le respect que je lui dois, a fait preuve d’inconscience, sinon d’un intégrisme criminel. Et ce serait les enseignants qui “auraient cherché à détruire son enfant” ! Elle se demande si plus tard, cela ne va pas engendrer chez lui de la haine ! En effet, pris dans un conflit d’adultes qu’il ne pouvait maîtriser, en otage entre la maîtresse et sa maman, il peut en concevoir de la haine. Je souhaite honnêtement à cette dame de ne pas voir un jour son fils partir soutenir les défenseurs du voile dans un quelconque Djihad…

Femmes kabyles
Femmes kabyles

Enfin, contrairement à ce que nous est dit dans l'émission, une femme kabyle ne porte pas le voile de la première photo. Elle montre ses cheveux et n'offusque pas pour autant le prophète.

Je me permets donc d’apostropher Sonia Kronlund, son réalisateur Emmanuel Geoffroy, pour leur demander s’ils trouvent sensé de laisser de telles opinions s’étaler sur les ondes sans le moindre commentaire, sans la moindre réflexion, ni religieuse, ni psychologique, ni historique… Nombre de femmes que j’ai côtoyées, en Algérie, en Egypte, se révoltent contre les comportements tels que ceux de Mme Anissa, au nom de leur culture, de leur islam, de leurs droits de femmes. Par votre émission, vous leur tirez dans le dos au nom de votre liberté d’expression, au nom de votre ouverture d’esprit !

Tag(s) : #Coup de gueule