Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'île de Lesbos
L'île de Lesbos

L’île de Lesbos, 70 000 habitants, accueille 15 000 migrants. Si la France devait recevoir le même quota de migrants, cela donnerait l’arrivée de 14 millions de migrants en quelques mois. On imagine mal comment nous pourrions loger, nourrir, occuper, une telle masse de réfugiés. Rappelons-nous les problèmes qu’a posé l’arrivée des 800 000 Pieds noirs en 1962, des 440 000 réfugiés espagnols en 1939, etc.

Réfugiés sur le port de Mytilène.
Réfugiés sur le port de Mytilène.

Mais la mémoire des hommes étant courte et leur empathie naturelle diminuant proportionnellement à la distance, l’île de Lesbos et la Grèce en général sont oubliées, négligées, laissées avec leur insoluble problème. Les médias, qui soulèvent des flots d’émotions avec la photo d’un petit enfant noyé sur un rivage turc, ne trouvent aucune image choc, aucun témoignage susceptible de réveiller notre empathie envers les réfugiés de Lesbos, envers les habitants de l’île qui, malgré un incroyable effort d’accueil, de secours d’urgence, de “philoxénia” (l’hospitalité en grec, textuellement, amour de l’étranger), débordent, croulent sous les coups conjugués d’un mémorandum 3 et du flot continu des migrants.

Une distance de 12 km seulement sépare la Turquie de Lesbos, 23 km si l’on veut arriver directement à la ville principale de Mytilène : une promenade de santé pour n’importe quel plaisancier, une traversée à haut risque avec un pneumatique de récupération et sans aucune connaissance de la mer. Les habitants de Lesbos sont donc en première ligne, bien plus exposés que les Français, les Autrichiens, les Allemands… L’Europe de la paix, de la coopération entre les peuples, de la solidarité, si souvent invoquée par nos politiques, s’arrêterait-elle aux confins de la mer Egée… ?

Tag(s) : #Grèce