Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Devant le Tribunal d'Angoulême
Devant le Tribunal d'Angoulême

Une information est passée inaperçue dans le grand Souk médiatique : « Des petits ouvriers affrontent un géant de l’industrie devant le tribunal d’Angoulême ». J’ai découvert l’événement grâce à Médiapart (10.11.2015), ce média numérique que le Trésor Public tente d’étouffer par un énorme et indu arriéré de TVA (4,2 millions d'€).

L’affaire est simple : un remake du scandale de l’amiante, la mort annoncée de quelques centaines d’ouvriers sacrifiés sur l’autel des profits financiers. L’usine SAFT de Sernac (Charentes) fabrique des batteries au cadmium, produit hautement toxique, sans aucune mesure de sécurité pour les ouvriers et dans la plus totale immunité depuis des décennies. Les ouvriers ont enfin réussi à mener leurs dirigeants sur le banc des accusés du tribunal d’Angoulême. Le pot de terre gagnera-t-il pour une fois contre le pot de fer d’une entreprise mondialement connue ? Je promets de vous en informer dès la parution des conclusions judiciaires.

Pour l’instant, qui en a parlé en dehors de Médiapart ? Une recherche sur les sites de tous les journaux, radios et télés nationaux et régionaux donne peu de résultats :

- Sud-Ouest (11.11.2015)

- Charente Libre (10.11.2015, 11.11.2015)

- France 3 Poitou-Charentes (11.11.2015)

D’autres médias ont parlé de l’usine SAFT de Nersac mais sans soulever le problème sanitaire :

  • TF1 19.06.2009 émission purement technique sur la production de l'usine.
  • RMC (22.06.2015) La SAFT est citée 155 fois sur les émissions économiques de la chaîne mais uniquement pour vanter ses mérites et annoncer de juteux marchés.
  • L’Usine Nouvelle (10.09.2015) Un article loue la compétitivité de l’usine : « Nous innovons sans cesse avec de nouvelles matières et de nouvelles sources pour gagner en performance et réduire les prix, explique Thierry Bouilleau. Grâce à ce travail sur la chimie, nous avons réduit de 5 à 10 % par an le coût d’une cellule depuis trois-quatre ans. La compétition l’impose. [...] Saft, qui truste les batteries Li-ion du spatial et de l’aéro, n’a plus à démontrer sa technicité et la fiabilité de sa production comme sa capacité à affronter la concurrence. Mais le français résistera-t-il à des géants qui visent aussi les niches de Saft ? »
  • Le pompon revient à un article du Monde.fr en date du 13 novembre 2010 : « Bienvenue dans l'usine de batteries rechargeables pour véhicules propres (hybrides et électriques) de Saft. Ici, l'humidité et les poussières, ennemies jurées du lithium, ont été chassées de l'air ambiant. […] "En dehors des Asiatiques (Japonais et Coréens), nous sommes les seuls à faire toutes les étapes : du mélange des métaux à l'assemblage, souligne Thierry Bouilleau, le directeur du site. En Europe, il n'y a pas moins de dix assembleurs de batteries mais ils ne possèdent pas notre savoir-faire." »

Si l’on compare le battage médiatique autour d’une chemise de DRH déchirée par cinq employés d'Air-France et le silence orchestré autour des 90 ouvriers de la SAFT en danger de mort, on a une petite idée des hiérarchies de valeurs qui président au sein des comités de rédaction des médias français ! Je remercie Médiapart d’avoir publié un excellent article sur le sujet, interdisant désormais à quiconque de dire qu’il ne savait pas… Vous pouvez lire l’intégralité de cet article par ce lien.

Tag(s) : #Société