Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le monument de la fraternisation.

A Neuville-Saint-Vaast a été inauguré un monument pour commémorer les fraternisations entre combattants lors des réveillons de Noël de la Grande Guerre. Sur le site officiel de la Communauté Urbaine d’Arras, on peut lire :

« 100 ans après, le silence est brisé et ces fraternisations sont désormais vues comme des actes de courage qui méritent d'être connus: par ces gestes ces hommes ont osé exprimer un désir de paix et de rapprochement entre les peuples » […] « Ce nouveau lieu de mémoire ne sera pas un monument de plus ; seul mémorial à témoigner d’actes d’espoir et de joie qui se sont tenus dans un lieu de souffrance et d’exclusion, il aura une place singulière et sera capable de réunir les hommes en portant plus loin la mémoire des fraternisations. »

Étrange que des hommes politiques tels que François Hollande et Xavier Bertrand honorent les poilus ayant osé désobéir à leurs supérieurs hiérarchiques, osé mettre en acte une “fraternisation avec l’ennemi”. Cette désobéissance des soldats mettait en exergue la folie et l’iniquité de la guerre, le crime contre l’humanité commis par des politiques et des grands industriels qui avaient suscité et permis cette grande boucherie collective.

Fusiller ces soldats en quasi situation de désertion ou de mutinerie était logique, dans l’ordre des choses, dans l’esprit de la solidarité nationale, du dévouement à la patrie, de la défense contre l’agresseur… Inaugurer aujourd’hui un monument à la mémoire de ces héros du pacifisme serait tout aussi logique si le droit de désobéir à un ordre injuste, le droit d’objecter à une politique contraire à l’humanité était effectivement reconnu. Or messieurs Hollande autant que Bertrand trouvent normal que l’on emploie la force armée contre la ZAD de Notre Dame des Landes, jugent regrettable mais légal que l’on assassine un jeune écologiste venu manifester son désaccord avec le projet de barrage au Testet. Je n’ai entendu ni l’un ni l’autre se scandaliser que l’on mette en garde à vue des maraîchers bio au nom de la lutte contre le terrorisme, que l’on sanctionne un enseignant désobéissant, que l’on matraque un gréviste, que l'on condamne pour l’arrachage d’une chemise de DRH !

Alors, j’ai envie de paraphraser les mots du poilu Louis Barthas qui dans son carnet consignait ses opinions au sujet des fraternisations : « Peut-être un jour sur ce coin du Testet on élèvera un monument pour commémorer tous les élans de solidarité, toutes les actions qui auront permis de mettre un terme aux crimes contre la nature, contre les hommes et femmes sacrifiés sur l’autel des profits financiers, des ambitions personnelles, de l’idéologie libérale… ».

Rappelons, contrairement à ce que médias et politiques déclarent, que ce monument n’est pas le seul à célébrer les résistants de la grande guerre et à conchier les thuriféraires de la violence armée :

- Un monument célébrant “les victimes innocentes des conseils de guerre” est érigé à Riom dans le département du Puy-de-Dôme.

- Le monument de Vingré est élevé à la mémoire des six martyrs par les anciens combattants du 298° RI. Il est inscrit sur le monument : « Dans ce champ sont tombés glorieusement le caporal Floch, les soldats Blanchard, Durantet, Gay, Pettelet et Quinault du 298e R.I., fusillés le 4 décembre 1914, réhabilités solennellement par la Cour de cassation le 29 janvier 1921. »

- Sur la tombe de Félix Baudy à Royère-de-Vassivière, ses amis ouvriers maçons ont déposé une plaque commémorative avec l’inscription « Maudite soit la guerre - Maudits soient ses bourreaux - Baudy n’est pas un lâche - Mais un martyr ».

- A Suippes, dans le département de la Marne, un monument est érigé à la mémoire des caporaux de Souain "fusillés pour l’exemple" le 17 mars 1915.

- Le Monument aux morts de Saint-Martin-d’Estréaux situé dans le département de la Loire, comporte l’inscription : « les Innocents au poteau d’exécution »...

J'applaudis aux citoyens qui ont soutenu le projet de ce monument. Mais je conspue nos deux patriotes, l’un se disant Républicain, l’autre se disant Socialiste, qui n’ont jamais été vus déposant une gerbe sur l’un ou l’autre de ces monuments (du moins à ma connaissance). L’inauguration en grande pompe de ce 17 décembre 2015 en dit long sur leurs ambitions politiques et sur leur hypocrisie, surtout en ces temps d'élection et d'état d'urgence… Et dans le genre hypocrite, à quand un monument de la fraternisation au centre de la jungle de Calais!

PS: Voir un article intéressant de Planète non-violence sur les monuments pacifistes.

L'état d'urgence pour faire oublier les tas d'urgences... (slogan vu à Paris lors de la COP 21)

Tag(s) : #Coup de gueule