Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au citoyen inconnu
Au citoyen inconnu

Un réseau informel, “la Vie Contre le Suicide” (Ζωη Κατα της Αυτοχειριας Ατυπο Διτκυο) s’est constitué en Grèce et mérite que l’on s’y intéresse.

Sur la place Syntagma, au pied du bâtiment du Parlement grec, là où s’agglutinent les touristes autour du spectacle des Evzones, se trouve le monument du soldat inconnu que ce réseau a repris sous le titre “Au citoyen inconnu“. De même, ils ont choisi pour logo le Z (du mot zoï, il est vivant), rappelant le roman de Vassilis Vassilikos adapté au cinéma par Costa Gravas, qui relatait l’assassinat politique du député grec Grigoris Lambrakis, le 27 mai 1963 à Thessalonique.

"Z" ou la vie contre le suicide…

Ce réseau est une initiative citoyenne destinée à sortir de l’ombre les nombreux décès que l’on peut directement imputer à la crise économique depuis six ans, que ce soit par manque de soins ou par suicide. On retrouve évidemment dans ce groupe, le cardiologue Giorgos Vichas, fondateur du centre de soins gratuits d’Elinikon dans la banlieue d’Athènes, dont nous avons souvent parlé sur ce blog.

Le réseau réclame, outre la condamnation par voie de justice de tous les responsables de cette crise, l’érection d’un monument à la mémoire des 25 000 victimes du plan d’austérité imposé par l’Europe, et le soutien matériel et moral pour toutes les familles qui ont souffert la perte d’un proche. Ce monument serait érigé sous le “Cyprès de Christoulas” face au monument du soldat inconnu. C’est sous ce cyprès que Dimitris Christoulas, un retraité pharmacien acculé à la faillite, s’est suicidé en avril 2012.

Sur son site, le réseau explique son action : « Nous avons déjà mis en place une première base de données sous forme de plate-forme numérique (logiciel libre), dans le but de concrétiser autour de ce projet, la documentation, les statistiques, ainsi qu’une certaine analyse déjà consultable, quant aux données collectées depuis le lourd terrain du suicide en Grèce, données et informations précieuses et qui pourront par la suite être utilisées gracieusement par les organismes de service public compétents. »

Un mail de soutien peut être envoyé au réseau à l’adresse info@life-against-suicide.eu et pourquoi pas un soutien financier qui leur permettrait de constituer une base de données suffisante pour que l’Europe entière sache que la guerre économique en Grèce est aussi meurtrière qu’une guerre armée et que l’on peut considérer les responsables politiques et financiers comme des criminels de guerre puisqu’ils se sont attaqués à des civils désarmés.

Pour ceux qui parlent grec, l’ex-présidente du Parlement grec, Zoé Constantinopoulou, évoque le réseau “Ζωη Κατα της Αυτοχειριας” et on peut l’écouter sur cette vidéo.

PS : Vous avez sans doute entendu parler de la “Commission pour la vérité sur la dette grecque”. Le Belge Éric Toussaint y a participé et on trouve sur Internet la retransmission de son intervention au parlement en juin 2015). Les résultats de cette Commission sont à ce point “gênants” pour les responsables européens et leurs collaborateurs grecs que le gouvernement Tsipras fait détruire en ce moment tous les documents de la commission, toutes les archives officielles qui ont servi à l’audit (à n'en pas douter sur ordre de Bruxelles). Après le silence assourdissant des médias sur les 25 000 morts de la crise, ce nouveau bâillon mis sur la “Commission pour la vérité”, pourrait bien être un déni démocratique de trop !!!

Tag(s) : #Grèce