Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le choc des images...
Le choc des images...

Les États sont impuissants ou "s’impuissantent" volontairement pour des motifs inavouables… Mais la société civile a des capacités de mobilisation et d’entraide infinies. L’immense flot des réfugiés est en train d’être cantonné sur le camp de rétention à ciel ouvert appelé Grèce. Le ministre grec en charge des migrants, Ioannis Mouzalas, annonçait ce jeudi 3 mars le chiffre de 200 000 migrants recensés. Il va s’accroître considérablement dès que le climat des Balkans se sera adouci, dès que la mer Égée sera plus calme. On peut s’attendre à des gesticulations politiques, des déclarations faussement humanistes, l’annonce de mesures financières dérisoires et hypothétiques (tout en écrivant, j'entends à l'instant sur les infos de France Inter, Mme Merkel demander aux Grecs de rattraper leur retard dans l'hébergement des migrants! Dois-je rire ou pleurer?), et in fine, des milliers de drames humains seront soigneusement occultés par des médias complices (si l’on excepte quelques scoops dramatisés et mis en scène comme celui du petit enfant au tee-shirt rouge échoué sur une plage turque).

capture écran ARTE 19h45, 04.03.2016
capture écran ARTE 19h45, 04.03.2016

Le couple Merkollande semble filer un parfait amour qui cache mal des intérêts sordides et un manque total d’empathie envers ces familles jetées sur les routes de l’Histoire par les politiques étrangères européennes, prédatrices et égoïstes.

Le moment est peut-être venu de faire la nique aux États, aux politiques, au système qui place les intérêts financiers bien au-dessus de la survie de quelques millions de migrants. Il est temps de s’organiser pour démontrer que la société civile est capable de faire ce qui semble impossible à l’Europe, avant que la prochaine vague migratoire de grande ampleur, celle des réfugiés climatiques qui ne tardera pas, nous laisse à notre tour impuissants et désarmés.

La pétition contre la loi El Khomeri a atteint le million de signatures. Bravo ! Mais il y a bien en France, en Allemagne, en Belgique et ailleurs, un ou deux millions de citoyens prêts à donner quelques euros pour financer des trains qui transporteraient les migrants entassés autour du village d’Idomeni , de la gare macédonienne de Gevgelija à 4 ou 5 kilomètres de la frontière, à Francfort (environ 1800km), des ferries pour faire passer ceux qui débarquent au Pirée, de Patras à Ancône. Il y a, rien qu’en France, les 80 000 bénévoles du Secours Populaire Français, les 17 000 volontaires du Secours Catholique, les militants de No-Border si décriés alors qu’ils offrent leur temps, leur jeunesse, leur avenir dans les différentes “jungles”, les MSF, Médecins du Monde et autres ONG, les milliers d’inconnus qui possèdent des logements libres et immédiatement utilisables et qui seraient prêts à les mettre à disposition…

Nous avons honte de nos gouvernants qui s’abritent derrière des difficultés administratives ou légales pour ne rien faire, mais nous devrions aussi avoir honte de nous-mêmes face aux Grecs qui, dans le contexte d’une crise économique et humanitaire épouvantable, trouvent encore le moyen d’accueillir, de soigner, de distribuer des repas à plus pauvres qu’eux. En marge de la pétition “Travail, non merci” ne pourrait-on pas lancer une pétition “Migrants, bienvenue”, créer une plateforme de solidarité qui mutualiserait les énergies de toutes les associations, qui recenserait tous les besoins et toutes les offres, qui contraindrait les Gouvernements à autoriser les passages de frontières contre la garantie d’une prise en charge individuelle, à utiliser les moyens de transports nécessaires…. ?

Faisons la nique aux politiques…

Nos poubelles recèlent plus de saine nourriture que les supermarchés de certains pays africains. Plus de 15 tonnes de médicaments par an sont incinérés pour préserver les bénéfices des groupes pharmaceutiques alors que les centres bénévoles de Grèce manquent des moyens essentiels (le décret n° 2009-718 du 17 juin 2009 oblige les militants français à récupérer et transporter les médicaments non utilisés –MNU-, à agir dans la clandestinité, à leurs risques et périls !). L'INSEE annonce pour 2015 un parc immobilier de résidences secondaires d’une capacité de 3,3 millions de personnes (occupées quelques semaines par an). Des centaines de bâtiments de grande capacité sont actuellement inoccupés (séminaires sans apprentis curés, monastères sans moines, administrations sans fonctionnaires, colonies de vacances libres en hiver, etc.). Trop c’est trop ! Nous chercherions à nous mettre à dos les millions “d’accidentés de la conjoncture” (comme disent les textes administratifs), à amorcer la pompe du terrorisme, du conflit armé, du “choc des civilisations”, que nous ne nous y prendrions pas autrement !

Merkel et Hollande nous disent qu’ils font tout ce qu’ils peuvent alors qu’ils ne font rien, d’autres tentent de nous faire peur avec l’islamisme, avec l’invasion des étrangers, avec les milliards qu’il faudrait payer pour cet accueil, avec la concurrence face aux misères bien de chez nous (nos chômeurs, nos SDF, nos précaires…). Ne disons rien et faisons ce que nous savons si bien faire, en tous les cas, bien mieux que ces experts et professionnels qui se croient légitimés par nos votes !

Le lien vers ce billet sera envoyé à toutes les associations, tous les mouvements, tous les particuliers que je connaisse, capables d’entendre ce message. Faites-en de même…

Tag(s) : #actions