Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'usage et la fonction de l'argent...

Étant souvent invité à débattre sur l'argent et la possibilité de l'abolir, j'entends revenir avec insistance la même question. L'argent n'est qu'un outil, on peut en bien user et en contrôler les abus!...

La fonction d’une arme à feu est de tuer. On peut la détourner pour des usages festifs, dans un stand de tir à la fête foraine, pour faire du bruit et éloigner les oiseaux du champ fraîchement semé, pour décorer le dessus de cheminée dans le salon. Mais l’arme à feu restera toujours l’outil idéal pour se débarrasser du voisin encombrant ou pour inviter le lapin à accommoder notre moutarde. L’arme à feu restera toujours une potentielle source d’accident et d’attentat, un possible moyen de pression. Il faut être fou ou américain pour défendre l’idée qu’une arme à feu est absolument indispensable et qu’elle n’est pas responsable de la méchanceté humaine. Si l’on peut espérer qu’un bon usage soit fait d’un quelconque objet, on ne peut espérer que la fonction pour laquelle il a été créé disparaisse totalement. Quand bien même les fusils seraient uniquement fabriqués pour chasser le lièvre ou le sanglier et qu’une loi interdirait toute autre cible, les meurtres commis par ce moyen ne cesseraient pas pour autant, pour la simple raison que le fusil est mécaniquement un engin de mort.

Pourtant, ce raisonnement simple ne s’applique jamais à l’argent dont on reconnaît volontiers qu’il est le nerf de la guerre, mais sans jamais admettre qu’il est mécaniquement porteur d’inégalités, de pouvoirs abusifs, de meurtres indirects, de génocides économiques. On s’entête à vouloir moraliser l’usage de l’argent comme si une soudaine sagesse de l’humanité effacerait la fonction meurtrière. On espère en limiter législativement l’usage au rôle de convertisseur d’échanges, comme si l’on pouvait empêcher le cupide de spéculer, l’avare de thésauriser, le mégalomane de se payer une élection, le faux-monnayeur de fabriquer de l’argent-dette !

Cette confusion entre usage et fonction paraît absurde, mais c’est la seule porte de sortie intellectuellement possible à celui qui croit encore à l’éternité, à l’universalité de la monnaie. Faute d’imaginer un monde sans argent, on invente un argent fictif débarrassé de ses tares originelles. C’est un peu ce que fait l’homme politique qui, face à l’insoluble problème du chômage, invente le mot de flexisécurité pour n’y rien changer ! Plus les impasses se profilent à l’horizon de l’économie, de la biodiversité, du climat…, plus les experts seront prolixes en néologismes et plus il nous sera évident que l’argent tue autant que l’arme à feu, qu’il n’est pas plus immortel que la plume Sergent-major. Alors, il paraîtra évident que l’humanité peut avoir accès aux ressources naturelles et aux produits de notre industrieuse activité, comme l’on a, de tout temps, eu accès à l’air que l’on respire…

Tag(s) : #Economie