Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

        Aujourd’hui, aux informations de 12h30 sur France Culture, où bien sûr il était question du deuxième tour des élections, Mme Marielle de Sarnez, vice-présidente du MoDem, fraîchement ralliée à Macron, s’est lancée dans une épique diatribe que  je n’ai pas résisté au plaisir de retranscrire le plus fidèlement possible :

« Je ne peux pas laisser passer tout ce qui vient d’être dit, cette espèce de petite musique ambiante, genre les deux se valent. On met les deux sur le même plan, Mme Le Pen, M. Macron. Mais c’est une honte ! Absolue…Je veux dire, que les gens aient au moins le courage… Que leur oui soit un oui ou que leur non un non, comme disent les évangiles. Mais cette espèce de “ni, ni”, de “je ne choisis pas”  de ces pseudo intellectuels… Mais ils ont la tête à l’envers ! Mais il faut leur remettre la tête à l’endroit. Mais qu’est-ce que ça veut dire ? Vous savez ce qu’est la candidate du FN ? C’est un aller sans retour pour la France ; c’est la sortie de l’euro ; c’est la sortie de l’Europe ; c’est l’affaiblissement de l’Europe ; c’est la xénophobie ; c’est quelqu’un qui prend les Français pour des Gogos ; qui leur raconte n’importe quoi ; qui leur promet que demain on rasera gratis… Mais enfin ! Il est urgent que ceux qui se prétendent de l’élite, les intellectuels, ceux qui réfléchissent, ceux qui pensent, qu’ils essayent de penser… bien, la tête à l’endroit et pas la tête à l’envers. Pardonnez-moi, mais je ne peux pas laisser cette espèce d’ambiance comme ça, qu’on entend dans les médias. Je trouve qu’il y a quelque chose de la France révélateur d’un pays qui est en pleine dépression. Et moi, je voterai Emmanuel Macron parce que je veux sortir ce pays de la dépression. Et si le FN est haut aujourd’hui, c’est en particulier parce qu’il y a un certain nombre de gens qui veulent que la France reste dans la dépression… »

                Je suggérais dans le dernier article du blog qu’il fallait s’attendre à des débats en forme de  “joute avec l’anathème comme munition,  l’invective comme argument et le sophisme comme tactique…”  On y est déjà ! L’anathème, c’est-à-dire la condamnation : “c’est une honte absolue !”. L’invective, c’est-à-dire une suite de paroles violentes et injurieuses, c’est : “Ils ont la tête à l’envers !” Quant au  sophisme, c’est-à-dire un jugement vicié à la base, c’est : “Pour moi l’Europe est bonne (prémisse 1), les intellectuels n’aiment pas l’Europe (prémisse 2), donc ces intellectuels sont fous !” (conclusion). Autres conclusions déduites des deux prémisses : premièrement, la France est en dépression parce que certains (sans doute ces intellectuels) le veulent, et deuxièmement, il faut tous aller voter Macron !!!

                Avec Mme de Sarnez, et sans doute avec son maître à penser François Bayrou, il est clair que le pire des choix dans ce deuxième tour des élections serait de voter Macron. En effet, si les gens qui entourent ce candidat remplacent le débat politique par l’anathème, l’invective et le sophisme, tout en se targuant de remettre à l’endroit la tête des intellectuels, l’avenir n’est pas rose. Hier, j’ai entendu Macron déclarer que la Grèce, grâce au soutien qu’il avait généreusement accordé à son ami Alexis Tsipras, était en passe de sortir de la crise. Que le lecteur me pardonne, pris d’une crise soudaine d’étouffement je n’ai pas pu noter la référence de cette déclaration.  Comme disait l'intellectuel Gad Elmaleh,  "On n’est pas sortis de la berge !"  

Tag(s) : #Politique, #Coup de gueule