Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trois jours après avoir écrit sur ce blog une réflexion au sujet des incendies de la région d’Athènes, je suis tombé sur une vidéo  présentée par le journaliste indépendant Clément Montfort (initiateur de la chaîne YouTube NEXT). Il nous y expose les curieux discours d’Emmanuel Macron et d’Édouard Philippe au sujet d’un effondrement probable et imminent auquel il faudrait se préparer ! Étonnant, non ? Serions-nous dirigés par de dangereux révolutionnaires qui cachent leur jeu en se faisant passer pour de simples réformistes ?... En voici quelques extraits :  

 

Déclaration d’Édouard Philippe : 28.06.2018, Chalons sur Saône, lancement de Planète A : « …Ces sociétés, de l’île de Pâques au Japon de la période Édo, confrontées à ces risques, à l’éventuelle surconsommation de leurs ressources naturelles, confrontées à des choix agricoles qui n’étaient pas tenables, se rendaient compte qu’il leur restait la possibilité de s’effondrer ou de se transformer. Le livre de Jared Diamond décrit ces sociétés qui n’ont pas su s’adapter à la réalité. Nous sommes, non pas dans une île mais sur toute la planète, dans une de ces situations où nous allons devoir nous poser la question de savoir si nous nous transformons, ce qui n’est jamais facile, ou si nous prenons le risque de nous effondrer, ce qui est toujours terrible  »  Il redit les mêmes choses le 4.07.2018 au lancement du Plan Biodiversité du Muséum d’histoire naturelle à Paris.

Assemblée Nationale 4.07.17 : « Il nous revient donc de préparer notre pays et notre planète à cette nouvelle ère, de ne pas la subir mais de la façonner. Tout a été écrit sur le sujet, depuis le remarquable livre de Jared Diamond jusqu’aux témoignages saisissants de ceux qui parcourent la planète pour éveiller les consciences. »

02.07.2018, Facebook Live, Édouard Philippe cite encore le livre Collaps « qui montre comment doivent être envisagées les questions d’accès aux ressources, d’environnement. Nous sommes arrivés au point où, si nous ne prenons pas les bonnes décisions, c’est une société entière qui s’effondre littéralement, qui disparaît. Cette question me taraude beaucoup plus que certains peuvent l’imaginer. Comment est-ce que l’on fait pour imaginer que notre société humaine n’arrive pas au point où elle serait condamnée à s’effondrer. »

 Déclaration de Macron : (en anglais mais sous-titrée sur YouTube« Imaginez que vous vous réveilliez et que quelque chose ait changé. Vous n’entendez plus le chant des oiseaux. Vous regardez par la fenêtre et le paysage que vous avez autrefois chéri est maintenant absent et sans plus aucune vie. L’air et l’eau, tout ce dont vous avez besoin est altéré. Ceci n’est pas un cauchemar encore moins une illusion. Vous le savez parce que nous avons commencé à en voir quelques effets. Il est bien loin le temps du déni. Nous sommes en train de perdre la bataille contre le dérèglement climatique mais aussi contre l’effondrement de la biodiversité. Si vous ne voulez pas vous réveiller un matin en vous disant qu’il est trop tard, montrez que vous êtes prêts à rejoindre le combat pour défendre la nature. Éteignez toutes vos lumières. Je le fais ici au palais de l’Élysée. C’est juste une action. Nous allons devoir complètement changer la façon dont nous produisons, consommons, nous comportons. Ce geste est important. Des millions d’entre nous sont déjà unis à travers le monde. Qu’est-ce que vous attendez ? Connectez-vous à la planète terre ! »  

Donc, le président Macron, son premier ministre, son ministre de l’écologie sont parfaitement d’accord, “sans un changement radical de nos façon de produire, consommer, se comporter, on va vers une fin de civilisation à court terme…”.   

 

 

Pourtant, à voir comment ces gens se sont comportés à NDDL, les décisions néolibérales qu’ils ont prises, les traités commerciaux signés, etc., ils font le contraire de ce qu’il faudrait en pareil circonstance.

Deux solutions :

1° Nos hommes politiques ont tout compris mais n’ont pas d’autre solution que de pédaler pour ne pas perdre l’équilibre sur le vélo gouvernemental.

2° Nos hommes politiques n’ont rien compris, ne croient pas à un effondrement,  mais surfent sur la vague “collapsologie” pour nous faire croire qu’ils sont en mesure d’apporter des solutions. 

 

L’attitude d’Edouard Philippe et de Nicolas Hulot laisse plutôt penser à la deuxième hypothèse. Ils sont détendus et sourient à la caméra, presque rigolards. Le ton mélodramatique de Macron laisse plutôt penser qu’il cherche à nous faire peur, sans doute pour nous nous faire avaler ses réformes, sa pensée productiviste, son goût pour la réussite financière, l’entreprenariat, la compétition. Il n’est pas exclu non plus que Macron pense sincèrement que l’ultra libéralisme soit la réponse adéquate à l’effondrement. Cela expliquerait qu’il annonce la catastrophe et poursuive avec précipitation le démantèlement des services publics, la privatisation du chemin de fer, de l’eau, des forêts, de l’énergie…, qu’il réforme l’école, l’hôpital, les services sociaux, la culture…, pour que tout soit géré comme l’entreprise, avec la compétitivité, la concurrence, le mérite, qui pour lui sont les vertus cardinales de la réussite. Cela expliquerait que son premier ministre soit aussi guilleret en citant Jared Diamond. Sans doute est-il lui aussi persuadé que la rigueur managériale est la clé du salut. Cela expliquerait que le ministre de l’environnement accepte sans broncher les couleuvres anti-écologiques que le gouvernement lui fait avaler. Hulot est peut-être dans la posture de quelqu’un qui a échoué dans son projet, qui sait que le train va dérailler et qui ne peut se résoudre à se l’avouer…    

 

Quoiqu’il en soit de la sincérité ou du cynisme de nos politiques, il semblerait qu’eux aussi envisagent l’effondrement. Macron a raison, s’il y a effondrement, il vaudra mieux être le “premier de cordée” ! Parce que des solutions, il n’y en a pas, ni chez les économistes, ni chez les collapsologues, ni chez les politiques, ni chez les écologistes… Remarquons au passage que le journaliste Clément Montfort situe la crise en 2022 après avoir interviewé quantités de gens différents sur sa chaine Next. C’est plus court que ce que j’avais imaginé dans mon livre “Le Porte-Monnaie” (2029). S’il a raison, les dés sont  vraiment jetés !....  Dans quatre ans, rien ne sera prêt, les mentalités auront peu changé, aucune technologie nouvelle ne viendra adoucir le sort des humains. Espérons que nous aurons douze ans et non quatre pour nous y préparer.

La seule chose qui soit désormais certaine, c’est que la prochaine crise que nous annoncent aussi bien les collapsologues que nos hommes politiques, mais aussi certains philosophes (Michel Onfray, Anselme Jappe…), des démographes (Emmanuel Todd), des financiers (Hannoun et Dittus)…, sera sans précédent.

Il y aurait de quoi se faire peur car tout laisse penser que le déclenchement de la crise sera brutal. Si Rungis est bloqué, les Parisiens ont au maximum deux ou trois jours de stocks alimentaires. Tous les supermarchés seraient dévalisés dès le premier jour, avec des scènes d’émeutes et des violences insensées pour un paquet de pâtes. Si l’eau n’arrive plus normalement aux 58 centrales nucléaires françaises, elles risquent toutes d’être en surchauffe et de fondre, expulsant dans les airs et les cours d’eau une radiation mortelle. Sans électricité, c’est l’arrêt immédiat de tous les systèmes de communication, de toutes les usines de production, les hôpitaux devront bricoler des unités d’urgence comme sur un terrain de guerre, les stations d’épuration ne seront plus en capacité de produire de l’eau potable, les surpresseurs d’acheminer l’eau jusqu’aux robinets, les seuls transports possibles seront le vélo, le roller ou le cheval, les banques seront vidées et inopérantes en quelques heures… Tout cela peut arriver en moins d’une semaine, semant un chaos épouvantable, et personne n’y pense ou n’ose y penser…

                Depuis des années, le Net nous fournit des scénarii catastrophes plus ou moins farfelus et teintés de complotisme : la NASA nous cache l’existence de la planète X qui a provoqué le déluge cité par la Bible et par la plupart des textes sacrés anciens. Les prochaines éruptions solaires vont provoquer une vague de froid qui va couvrir d’une banquise  l’intégralité de l’hémisphère nord en trois jours… Hollywood en a fait d’excellents films. Mais pas besoin de tant d’imagination. Une simple rupture dans la distribution énergétique, des denrées alimentaires, de l’eau potable, des monnaies d’échange, et tout s’écroule. Çà, Hollywood se garde bien de le mettre en scène. La réalité dépassant la fiction, les spectateurs pourraient ne pas prendre au sérieux le scenario…

Tag(s) : #Economie, #Politique, #Révolution!