Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Crise européenne, on peut agir...

L’Union Européenne nous entraîne vers une catastrophe humanitaire, bien visible en Grèce, en Espagne, au Portugal et bientôt ailleurs. La dette n’est pas une fatalité, le néolibéralisme n’est pas la fin de l’histoire. La dérégulation du travail, l’abandon de toutes les protections sociales, la baisse de 50% des salaires et des retraites, la privatisation de tous les services publics, c’est ce que l’UE nous propose comme unique voie possible.

Les alternatives qui s’offrent au citoyen de base ne sont pas légion et pour la plupart, conduisent à des situations de crises incontrôlables et incertaines (insurrection générale, sortie de l’euro, prise de contrôle de la grande finance…). En attendant, les gens souffrent, dépriment, parfois se suicident.

Je propose un moyen simple et direct de redonner la parole à l’homme de la rue, de lui rendre l’espoir en mettant à portée de sa main un outil accessible. L’administration européenne a créé un Médiateur chargé de recevoir les doléances de tout citoyen ayant à se plaindre d’une injustice causé par l’UE. Si chaque citoyen envoie une lettre pour se plaindre d’être au chômage, de ne plus avoir de couverture sociale, de voir son salaire ou sa pension réduit à 300€, d’avoir un parent ou un ami qui s’est défenestré à Athènes, immolé en France devant Pôle Emploi, pendu dans sa grange en Espagne, les services du Médiateur seront vite bloqués par cet afflux de plaintes. Une personne qui envoie une lettre, ce n’est que 20 grammes et un timbre à 70c, mais un million de citoyens qui en font autant, c’est 20 tonnes de courrier qu’il faudra bien trier, qui encombrera les services du Médiateur, qui paralysera complètement bon nombre de fonctionnaires. Et sans penser aux gens plus aisés, plus inventifs, capables d’envoyer un épais dossier de 2 kg, de bloquer le service mail, le téléphone, le fax du même service.

Le médiateur, Monsieur Nikiforos Diamandouros, sera obligé d’en référer au Parlement européen, à la Commission… Le mécontentement des citoyens européens se mesurera en tonnes de missives, image bien plus parlante qu’une pétition, qu’une manifestation de rue, surtout si quelques journalistes indépendants surveillent le résultat de l’opération devant les bureaux du Médiateur.

Bien évidemment, les politiques de l’Europe, leurs cohortes de fonctionnaires grassement payés, les financiers qui tirent les ficelles via leurs lobbies, ne changeront pas et ne deviendront pas, par miracle, humains. Nous ne demandons rien, nous ne combattons personne. Nous nous contentons d’utiliser une arme qu’ils ont mis eux-mêmes à notre disposition pour dire que nous n’approuvons pas leur stratégie, qu’ils bafouent les Droits de l’Homme, qu’ils sont très minoritaires face à la foule et que le vrai pouvoir est de notre côté. L’administration européenne, les gouvernements nationaux, les banques, ont oublié un peu vite de se méfier de La Boétie : « Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres !... »

Tous les renseignements pratiques pour contacter le Médiateur se trouvent grâce au lien : http://europa.eu/about-eu/institutions-bodies/ombudsman/index_fr.htm

Tag(s) : #Actions