Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Débat sur la transition énergétique.

Le gouvernement lance un débat sur la transition énergétique auquel le citoyen Lambda est invité à participer. Bien que très sceptique sur l'intérêt que porte le gouvernement à l'opinion populaire, l'occasion est trop belle pour fermer sa gueule. Allez voir le site

http://www.transition-energetique.gouv.fr/

proposez vos idées pratiques, amenez le débat sur le fond, semez sans penser à la récolte...

La transition énergétique. (Petit résumé du site http://www.transition-energetique.gouv.fr/ à l'usage des gens pressés...)

Présentation :

"Passage d’une société fondée sur la consommation abondante d’énergies fossiles, à une société plus sobre et plus écologique : Économiser l’énergie, optimiser les systèmes de production, utiliser le plus possible les énergies renouvelables". Le monde selon F. Hollande.

Répartition de la consommation :

  • Transports 32%
  • Industrie 21%
  • Agriculture 3%
  • Résidentiel-tertiaire 44%

But :

  • Réduire de 20% l’effet de serre
  • Réaliser 20% d’économies d’énergie
  • Porter à 20% la part du renouvelable
  • Diminuer la part du nucléaire de 75 à 50% d’ici 2025

Source énergétique actuelle :

  • Pétrole 43%
  • Électricité 24%
  • Gaz 21%
  • Renouvelable 9%
  • Charbon 4%

Production d’énergie primaire :

  • Nucléaire 83%
  • Thermique et déchets 11%
  • Hydraulique, éolien, photov. 4%
  • Charbon, pétrole, gaz 2%

Production renouvelable :

  • Bois-énergie 46%
  • hydraulique 20%
  • Biocarburants 10%
  • Pompes à chaleur 7%
  • Autres 17%

Les objectifs :

Débat "ouvert et citoyen" pour atteindre le but du président de "faire de la France la nation de l’excellence environnementale" ! Tracer les lignes politiques à moyen et long terme. Débat ouvert jusqu’en juillet 2013 qui sera suivi de la loi de programmation à l’automne 2013 (mars-juin concertation, juillet synthèse, automne 2013 projet de loi)

Qui dirige ?

-Conseil National du débat : Représentants des syndicats, des ONG, des associations d’élus locaux, de parlementaires, de l’Etat.

- Comité de pilotage : Nommé par l’Etat, garant du respect des règles démocratiques

- Comité citoyen : page non trouvée ! (les citoyens n'ont peut-être pas encore été trouvés)

- Secrétariat général du débat : Le secrétaire est Thierry Wahl, inspecteur des finances, spécialiste de l’environnement.

- Groupe d’experts : Convoqués par le C.N du débat lors d’auditions publiques

- Comité de liaison décentralisé : Rassemble les associations d’élus locaux et coordonne l’action sur les territoires.

- Groupe de contact des entreprises de l’énergie : Permet un dialogue transparent avec l’ensemble des acteurs économiques.

Participation :

Des débats dans toute la France :

- Languedoc-Roussillon, rien pour l’instant.

- Midi Pyrénées, rien

- Auvergne, rien

- Aquitaine, une conférence de présentation à Bordeaux 21.02 ….

- Résultats très divers selon les régions…

Participation possible en ligne que j'ai testé.

Vidéos :

- Présentation du débat :

- Le Méné : un territoire à énergie positive

- Télécentres Initiatives 77 :

- Mantes la Jolie et son réseau de chaleur verte

- Rénovation énergétique de la copropriété (audit thermique)

- Green Office, un bâtiment tertiaire à énergie positive.

- La vision partagée, un exemple...

- Transformation du monde du…

Proposition test:

Le texte ci-dessous a été envoyé le 6.03 12h18 : « Votre contribution a bien été prise en compte, merci d’avoir participé au débat national… », me dit-on…

Après cela, que devient mon message test ? Est-il renvoyé vers un comité particulier ? D’autres peuvent-ils le lire ?... Rien n’est dit sur le sujet.

"La façon la plus simple de limiter la facture énergétique est tout de même de ne pas consommer inutilement. La France compte 4 981 communes de plus de 2 000 habitants, regroupant 74,8% de la population. Quiconque traverse le pays de nuit est à même de voir l’immense halo lumineux qui coiffe la moindre agglomération. Chaque nuit, des milliers de réverbères inutiles éclairent des lieux vides, des enseignes brillent dans les zones commerciales pour d’hypothétiques consommateurs, des bâtiments entiers restent illuminés pour des motifs douteux (mise en valeur du patrimoine, sécurité des locaux…). Si l’on remplaçait tous ces dispositifs inutiles par de simples capteurs de présence assurant la sécurité des noctambules, si l’on pénalisait toute publicité "électrophage" hors du temps d’activité commerciale ou industrielle (application de la loi du 01.07.2012 avec extension à la publicité), cela suffirait à couper en deux la consommation du secteur "résidentiel-tertiaire". Cette mesure aurait l’avantage de rapporter de l’argent à l’Etat au lien d’en coûter, de n’exiger aucune prouesse technique et de rappeler à tous que l’énergie n’est pas un bien gratuit ni illimité.

PS : Au passage, l’Etat pourrait décerner une médaille honorifique au collectif Zéro Watt pour son action en pleine cohérence avec le plan énergétique de M. Hollande !... " JFA.

Critique sur le débat:

La solution à la question énergétique ne peut se réduire à un choix technique (pour ou contre le nucléaire, mise en vert de la consommation…). C’est aussi un choix de société : doit-on poursuivre la course à la croissance ou organiser une sobriété volontaire ? L’énergie est-elle forcément centralisée (donc gérée par des organismes puissants et lointains) et ne peut-elle au contraire, se relocaliser (et donc être contrôlée par les intéressés eux-mêmes) ? L’énergie est elle un bien de consommation comme les autres et donc soumise à la concurrence, aux marchés, aux profits, ou bien doit-on la considérer comme un bien publique autant que l’eau et l’air ?

Aucune place n’est laissée à la réflexion de fond que devrait susciter la question énergétique. Où alors, c’est bien caché !... On peut donc s’attendre à un résultat faussé d’avance par les tenants de la privatisation des biens communs, par les bénéficiaires des plus-values issues des grands groupes producteurs, par tous les technocrates croyant encore à la dichotomie entre progrès scientifique et écologie…

Dans le chapitre "Ressources documentaires", les scénarii les plus divers sont proposés (ADEME, CIRED, Greenpeace, Negawatt…), ainsi qu’une bibliographie étrange (Daniel Clément de l’Ademe côté Etat, Alexandre Rojey de la fondation Tuck côté industriels de la pétrochimie, Didier Lenoir de l’association CLER côté militant…). Une lecture attentive de l’ensemble du site ne laisse déjà pas imaginer que les Négawatts et autres décroissants soient entendus autant que les experts gouvernementaux associés aux grands "partenaires économiques". Le débat risque donc d’être aussi démocratique et suivi d’effet que le Grenelle de l’environnement… A suivre.

Tag(s) : #Actions