Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De la Grèce à Brignoles, même combat...

Après la victoire du Front National aux cantonales de Brignoles, je viens d'entendre le candidat FN de ma ville promettre un bon nettoyage s'il était élu. Juste en revenant de Grèce, comment ne pas penser à l’assassinat du musicien Pavlos Fissas par l'équivalent grec l'Aube Dorée et surtout, à la culpabilité des politiques qui ont permis l’ascension de ces partis d'extrême droite et de leurs thèses fascistes.

Un texte de Left.gr relayé par les étudiants et travailleurs grecs de Paris, mérite d'être diffusé dans son intégralité:

De la Grèce à Brignoles, même combat...

Auteur : S. PANAGIOTIDIS

Félicitations M. Samaras! Vous les avez arrêté ces fascistes, ces criminels de l’Aube Dorée.

Mais maintenant, vous devez répondre à certaines questions. Parce qu’avant d’aborder la question pénale du fascisme, il faut se rappeler qu’il s’agit surtout d’un problème politique, et que le chemin vers le fascisme ne se trace pas tout seul:

Allez-vous renvoyer N. Dendias, Ministre de l’Ordre Public et de la Protection du Citoyen, qui a gardé pendant si longtemps dans son tiroir les éléments de 31 affaires dont sont responsables pénalement les membres de l’Aube Dorée?

Ce ministre qui savait que l’Aube Dorée était coupable des meurtres des immigrés, mais qui a attendu la mort d’un grec, pour transmettre les dossiers aux autorités de la justice? Celui qui, après les découvertes de la police sur l’affiliation au parti de l’Aube Dorée des responsables du meurtre de l’immigré de Petralona, a couvert l’affaire en annonçant simplement la découverte à leurs domiciles de documents «d’un parti politique», sans renvoyer quiconque face à la justice ? Celui qui quelques heures après le meurtre de Pavlos Fissas, a permis aux partisans de l’Aube Dorée de lancer des pierres aux manifestants antifascistes, aux côtés des forces spéciales de la police ? Celui qui endosse la responsabilité, pendant l’exercice de ses fonctions ministérielles, de l’infiltration de la police et de l’armée par l’extrême droite, en lui offrant ainsi un filet de protection? Celui qui était toujours prêt de dénoncer l’illégalité des activités de la gauche, et qui s’est tu quand l’Aube Dorée a fermé les frontières avec l’ Albanie?

Répondez nous aussi, M. Dendias : allez-vous renvoyer votre conseiller politique, F. Kranidiotis, qui se déclare «nationaliste» et sympathisant de l’ancien dictateur Metaxas, qui soutenait l’Aube Dorée en écrivant que «les hécatombes des immigrés poignardés n’existent que dans la propagande chimérique et simpliste des journalistes progressistes et dans les interventions des éclaireurs gauchistes de SYRIZA /EKM et des autres mouvements alternatifs"?

M. Samaras, allez-vous renvoyer également le Secrétaire Général du Gouvernement, T. Baltakos, qui envisageait la possibilité d’une collaboration gouvernementale entre la Nouvelle Démocratie et l’ Aube Dorée?

Allez-vous renvoyer P. Psomiadis, qui qualifiait l’Aube Dorée de « parti frère » de la Nouvelle Démocratie?

Allez-vous renvoyer D. Bakoyannis, qui qualifiait ses relations avec l’ Aube Dorée de « particulièrement courtoises »?

Allez-vous renvoyer V. Polydoras, qui certifiait que l’Aube Dorée ne constituait pas une menace pour la Démocratie?

Allez-vous renvoyer M. Voridis, qui pendant sa jeunesse ne manquait pas d’offrir des témoignages de son respect au chef de l’Aube Dorée, M. Micholialakos?

Allez-vous renvoyer A. Georgiadis qui était aussi élogieux que l’ Aube Dorée à l’égard de Metaxas, qui diffuse les livres antisémites de Plevris, en alléguant des conspirations sionistes? Celui-là même qui à l’occasion de l’incendie, provoqué par l’Aube Dorée, d’un salon de coiffure tenu par un Pakistanais et du coup de poignard contre le client grec qui a osé protester, a eu comme seule réaction au Parlement de s’interroger sur la légalité du commerce du Pakistanais, en laissant entendre qu’il s’agissait de l’application d’une juste sanction?

Allez-vous renvoyer le responsable de votre Bureau de Presse, G.Mouroutis, qui prétendait, comme l’Aube Dorée, que le but de SYRIZA était d’ «incendier» la ville d’Athènes?

Allez-vous renvoyer vos députés et vos ministres qui, à l’instar de l’Aube Dorée, déclaraient que SYRIZA soutient le terrorisme?

Mais surtout, M. Samaras…

Vous! Allez-vous vous soumettre au verdict du peuple grec? Vous, qui déclariez que notre devoir est de reconquérir nos villes grecques livrées aux immigrés, message véhiculé par l’ Aube Dorée? Vous, qui de concert toujours avec l’Aube Dorée, accusiez la Gauche de pratiquer «une idéologie terroriste»? Vous, qui après les coups criminels portés par les membres de l’Aube Dorée contre les militants du Parti Communiste à Perama, vous êtes abstenus de demander la condamnation de cet acte par le parti de la Nouvelle Démocratie!

Nous attendons de vous des réponses immédiates. Qu’elles viennent dans un délai plus court que celui qui a fallu à votre réflexion pour «comprendre» la menace du parti de l’Aube Dorée !

Traduction : Vassiliki PAPADAKI

Antonis Samaras.

Antonis Samaras.

La France suivant le même parcours que la Grèce, avec seulement quelques années de décalage, devrons-nous écrire ce même genre de lettre à nos hommes politiques?...

Tag(s) : #Grèce